1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Éditos de l'année 2013 de Daniel Boeri

Modérateur: Daniel

1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Daniel » 01 Janvier 2013, 05:14

Vœux pour un futur meilleur


Chers amis bloggeurs,

D’abord, je vous adresse ainsi qu’à tous ceux qui vous sont chers, tous mes meilleurs vœux de bonheur, de santé et de succès pour cette nouvelle année 2013.

Grâce à vous, le blog forum, pour le troisième mois consécutif bat son record absolu de d’audience

En décembre 2012 la fréquentation a été de :

  • nombre de visites : + 15 000
  • nombre de visites uniques : + 5 000
  • nombre de pages vues : + 90 000

La campagne électorale monégasque va s’accélérer jusqu’au 10 février. Cela ne change en la liberté d‘expression qui est la marque de ce blog forum. Chacun sait que je suis sur la liste Horizon Monaco et que je soutiens donc son projet et son programme pour la prochaine mandature. Le blog forum restera libre d’accès dès lors que sa charte est respectée, ainsi que la dignité des propos.

J’entends bien, ici et là, les critiques portant sur les contenus, les opinions, les sujets… et maintenant, quelques félicitations. Je l’ai déjà écrit, je le répète : quand on donne la parole, celle-ci arrive naturellement avec les mots et la forme choisis par celui qui la prend ; ce sont ceux-là qui comptent, sinon à quoi bon. C’est l’occasion de vous faire partager une vision de mon maître à penser Raymond Aron : « L’intolérance est une maladie contagieuse car elle contamine toujours ceux qui la combatte ».

Je voudrais m’adresser plus particulièrement à mes compatriotes monégasques, sans forcement exclure les autres, à l’occasion de cette dernière ligne droite de la campagne électorale.

Le choix que vous allez faire est d’autant plus important pour Monaco que nous nous trouvons, avec nos spécificités, à la croisée des chemins. Le monde vit une grande mutation à la fois économique et sociologique. Ce n’est plus une crise, c’est un changement de monde. Les pays émergents, si éloignés encore il y a moins de dix ans, sont aujourd’hui présents et avec une vigueur qui bouleverse nos pratiques anciennes. On en connaît les conséquences sociales et humaines. L’Europe est la première touchée. Les pesanteurs sociologiques bougent aussi et l’Europe ne donne plus le « la » !

A Monaco, nous ne pouvons rester à l’écart de cette transformation qui change tout. Nous avons une chance unique. Notre pays n’est pas endetté et dispose même encore de réserves. Nous devons en profiter pour préparer l’avenir, celui des générations futures tout en œuvrant sur les questions quotidiennes comme la priorité nationale, le logement et les charges locatives et l’emploi entre autres.

Mais nous devons aussi contribuer à une grande refonte de nos pratiques et de notre vision du monde. Nos points forts actuels, seuls, ne semblent plus de nature à répondre aux questions et besoins de demain.

Quelques indicateurs nous indiquent que nous devons tout simplement changer. Je dis cela sans vouloir aucunement « faire peur à la population ». Comme toujours, en campagne électorale, les vérités dites sont détournées abusivement, pour aller jusqu’à les nier. Mais le déni est un délit !

  • Les recettes de l’état prévues pour 2013, même avec des précautions bienvenues, restent les mêmes que celles de 2008 ! Nous devons nous interroger sur notre logiciel. Certes, il y a la crise mais j’ai envie de dire « et alors ? ».
  • Nous perdons, comme on dit, « des parts de marché ». Nos savoir-faire encore forts doivent être adaptés au monde et aux clients nouveaux.
  • On voit de riches américains et ils ne sont pas les seuls, signer des pétitions pour payer plus d’impôts !
  • Les nouvelles fortunes créées grâce aux nouvelles technologies et aux mines sont moins intéressées par les jeux et leurs enfants encore moins.
  • Les nouvelles fiscalités européennes, comme celle de l’Italie, détournent une partie de notre clientèle traditionnelle.
  • Alors que nous nous redressons doucement, le monde du luxe, sur lequel nous nous appuyons, avance beaucoup plus vite. La dernière publication de l’indice du « shopping de luxe » montre que Cannes, et oui, pèse 41% des détaxes de TVA, Monaco 24% et Nice 21% ! Quand bien même serions nous tentés de « bémoliser » ces chiffres, ils donnent une indication.
  • L’industrie glisse progressivement, avec les suppressions d’emplois que cela entraîne.
  • Notre SBM, notre fleuron, souffre également, …

J’ai confiance, encore faut-il que nous révisions notre « modèle d’attractivité » !

Les Commissions, stratégiques ou pas, ne nous proposent en rien comment créer des files d’attente pour venir s’installer à Monaco. Nous mettons la charrue avant les bœufs.

Le développement du pays n’est pas affaire de petits fours ou de voyages organisés ; aujourd’hui, cela revient à rester immobile.

Nous devons revisiter les conditions de l’attractivité de Monaco dans ce monde qui se transforme.

Du point de vue des affaires au sens large, nous devons redéfinir « la clientèle » que nous voulons faire venir chez nous que ce soient les entrepreneurs ou des consommateurs finaux. Pour cela la priorité doit être donnée à la création d’emplois. Cela est nécessaire pour l’équilibre des comptes sociaux, et surtout pour les jeunes.

Mais l’attractivité doit également s’appuyer sur la nécessaire notoriété de notre pays, donc de ses savoir-faire nouveaux adaptés aux temps nouveaux. Parmi les possibles, deux piliers importants sont à développer :

  • La santé, qui non seulement rassure les résidents mais peut également permettre d’attirer dans notre pays grâce au développement de spécialités, où Monaco doit être reconnu, ailleurs, comme excellent.
  • La culture et l’art, qui au delà de la nécessaire distraction, marque du bien vivre dans notre pays doivent devenir un investissement porteur de notoriété mondiale et aussi permettre une partie de la création d’emplois nouveaux.

Il s’agit là d’une ligne d’horizon qui doit guider les choix publics. Pour la mandature nouvelle, évidemment, il s’agit de travailler le quotidien des monégasques pour vivre bien dans leur pays et le programme de Horizon Monaco, développé le 19 décembre, sera bientôt disponible.

Mes chers amis, très bonne année à tous

Daniel BOERI
Avatar de l’utilisateur
Daniel
Administrateur
 
Messages: 318
Inscrit le: 05 Septembre 2011, 14:13

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Vulteira » 02 Janvier 2013, 01:37

La croisée des chemins est d’autant plus difficile à affronter pour notre pays, que nous sommes en crise puisque les vieilles idées refusent de mourir et les jeunes idées ne veulent pas naître.

Il ne s’agit pas de revenir focaliser le débat sur le caractère inutile et dangereux de notre comité stratégique pour l’attractivité, grâce auquel un politique de passage dans notre pays est venu assurer sa survie en enterrant le sujet de l’avenir de notre Pays.

Mais il convient de dire une fois pour toutes que ce n’est pas en agglutinant des vieux parrains réactionnaires que l’on dessine le rêve d’une nouvelle frontière, pour reprendre une expression si chère au 20ème siècle. La culture des "petits fours" est celle des amateurs.

Votre réflexion sur la crise des recettes mérite d’être approfondie, au risque de faire jaillir des démons sur lesquels l’on a coulé trop hâtivement un sarcophage de béton (1). La détérioration de notre tissu économique traditionnel ne doit pas en revanche remettre en cause l’identité de la « Génération 78 » (2).

1. Crise des recettes ou crise de l’Etat ?

Le visage accueillant de notre petit pays sur la scène internationale s’est affirmé dès la fin des années 90, date à laquelle de très grosses fortunes mondiales ont choisi le cadre de vie de notre cité-état.

Les pouvoirs publics, qu’un rien ne flatte, ont alors débuté leur stratégie du « pas vers l’autre », dont Michel Roger n’est qu’un vociférant.

Négligeant vigoureusement la cadre de vie si cher aux fortunes locales qui venaient rejoindre leur famille en fin de semaine à Monaco, et omettant l’évidence suivant laquelle l’intérêt de ces nouvelles grandes fortunes pour notre pays tenait à cette success story, nos hauts fonctionnaires se sont mis à confondre attractivité et appât, en tentant à chaque instant de répondre aux pulsions individuelles de ces impétrants.

La pulsion légitime de nouveaux hôtes fut celle de besoins en immobilier plus importants en volumes et plus exigeant en standards. Le mode de résidence « chambre de bonne » que nous combattions s’est évanoui, et, dans un pays où la rareté vaut sa notoriété, le prix de l’immobilier commença sa poussée frénétique.

Pourtant, une taxe pluri-séculaire fut mise à mal, et soi-disant sacrifiée au nom de l’attractivité. Il fallut, semble-t-il, ménager ces grosses fortunes qui payaient un prix au mètre carré déjà trop élevé. Les recettes provenant des droits de mutations entamèrent paradoxalement leur décrue, que l’on justifia par une prétendue diminution de l’intérêt qu’elles procurent.

Acheter un appartement de 200 m² au prix de 12.000.000 euros pouvait donc coûter moins cher que le prix d’une automobile citadine, mais, surtout, ce que l’on oublie de dire c’est que la TVA sur marge exigible auprès du marchand de bien disparu étrangement d’un marché devenu haussier pour rien…

Rétrospectivement, l’on ne peut que s’étonner de ce laisser-aller voulu par un haut fonctionnaire pourtant très entouré d’un avocat fiscaliste.

Des immeubles entiers furent vendus sans que l’Etat ne perçoive un euro de droit de mutations. Seriez vous le plus grande des flibustiers que vous ne vous prêteriez à un tel jeu qu’avec la garantie d’être impuni. De telles garanties ont-elles existées ? Les droits de mutations furent ils vraiment perdus pour tout le monde ?

Je sais depuis longtemps que certains fonctionnaires ont été et sont immoraux, mais je me demande toujours à ce propos comment nos procureurs successifs parviennent à se regarder dans le miroir le matin en se levant, alors qu’ils caractérisent le déplacement d’une mobylette comme un vol…

Contrairement à ce que vient soutenir la majorité actuelle, la récente Loi sur les droits de mutation n’a pas stoppé l’hémorragie.

Tout au contraire, cette Loi a stigmatisé la crise d'impuissance de notre appareil étatique.

D’une part, cette Loi a sacrifié nos sociétés anonymes sur l’autel de l’urgence dans laquelle elle fût adoptée. Les effets néfastes de cette négligence sont à venir. Toute une génération d’étranger venue à Monaco pour y travailler voit aujourd'hui son épargne prise au piège.

D’autre part, le Tribunal suprême, saisi par des off-shore récalcitrantes, a décidé le système hâtif à leur égard. S’en suivi un palliatif en faveur de ces bienheureuses sociétés étrangères, consacré dans un texte de loi modificatif. Ainsi, un moratoire gèle encore les recettes de l’état pendant trois ans.

Le sujet ici n'est pas celui de l'échec de Robillon, qui d'ailleurs ne comprend rien à ce qui fut voté par sa majorité. Mais il s'agit de souligner que dans un Etat doué de raison, l’on ne s’y serait pas pris comme cela pour réformer une situation de laxisme qui n’existe que par les méfaits de ses fonctionnaires.

En effet, les sociétés off-shore sont des sociétés commerciales ayant un siège administratif et un siège commercial.

Or, aucun siège commercial ne peut exister sur le territoire monégasque sans l’obtention d’une autorisation d’exercice. La Loi 1.144 commande (quand on veut…). Ces sociétés off-shore étaient dès lors en situation d’infraction et devaient être invitées à régulariser leur situation vis-à-vis de la Loi 1.144 par la demande d’autorisation d’une activité, ou bien encore par leur liquidation anticipée.

Il existait également l’arme de l’abus de droit, mais Monsieur Marco Piccinini, sûrement sur la base des consultations établies par ce fameux avocat fiscaliste pour le compte de l’Etat et laissées adroitement dans les dossiers, décréta, sans se préoccuper de confronter ses idées, que seule une Loi pouvait changer la situation.

Cet exemple est démonstratif de l’incompétence de nos hauts fonctionnaires qui menacent maintenant au quotidien, et sur plusieurs points, notre survie. Chez nous, l’Administration c’est un peu comme l’école primaire, sauf que ça ne s’arrête pas avec le CM1 et CM2. C’est une armée de Couilles Molles (CM) au service de quelques vendus. Vous repérerez aisément leurs visages tirés d’un film sur le Moyen Age…

(à suivre)
Vulteira
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Invitée réjouie » 02 Janvier 2013, 10:41

@ "Vulteira".

Votre message me fait très plaisir car, mis à part quelques messages de Daniel et de "Barbajuan" (et peut-être quelques autres que je n'ai pas lus, pardon à eux), ce blog s'apparente plus à une succession de messages aussi ridicules que méchants (cf. le thème sur la "Sureté Publique") ou remplis de sous-entendus que de contributions positives à la discussion sur l'avenir de la Principauté.

Au contraire, le vôtre est documenté comme il faut et dénonce des comportements dont tous ceux un peu au fait de ce qui se passe en Principauté comprennent aisément qui en sont les auteurs (lorsqu'ils ne sont pas cités...); je suis donc impatiente de lire la suite !
Invitée réjouie
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Invité » 02 Janvier 2013, 10:51

Tout à fait d'accord avec "Invitée réjouie"; le message de "Vulteira" est un véritable bol d'air ! Et d'ailleurs, puisqu'il semble bien informé, peut-être pourrait-il nous donner quelques indications dans son prochain message sur les raisons qui ont poussé des gens comme Séverine Gondeau, jeune diplômée de l'ENA, et Henri Riey, banquier, à ne passer que quelques mois au sein du Département des Finances en 2004/2005 ? Car, même si je ne connais pas la première, j'imagine, compte tenu de son parcours, qu'elle aurait pu apporter beaucoup à l'administration monégasque. Et, pour ce qui concerne le second, je sais que certains ont essayé de le faire passer pour un caractériel mais je peux vous dire qu'il n'en est rien pour l'avoir côtoyé dans diverses commissions (et il a depuis poursuivi une carrière réussie d'entrepreneur... hors de Monaco). Alors, pourquoi ?
Invité
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Invite » 02 Janvier 2013, 14:55

Parce qu'ils sont tous deux honnêtes et disent ce qu'ils pensent, et que cela est incompatible avec notre système comme le montre éloquemment vulteira. Certains diraient "ils n'ont pas su se vendre", ce qui exact dans le sens qu'ils ne sont pas à vendre! Honneur a eux.
Invite
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Vulteira » 02 Janvier 2013, 17:47

L’absence d’échanges interactifs étant à mon sens une faiblesse à combattre sur ce blog politique, je m’efforcerai de répondre à vos questions sans trahir le principe suivant lequel il ne faut se référer à des personnes que lorsque les actes de celles-ci intéressent la vie publique.

Il est vrai qu’il existe un sujet à examiner qui est celui de l’éloignement des élites au profit du maintien d’une culture du médiocre, grâce à laquelle des fonctionnaires immoraux font leurs affaires.

Trop souvent, ces élites se résignent en faisant leur l’adage suivant lequel « nul n’est prophète en son pays ». Celles qui s’efforcent de résister sont abaissées au rang d’ennemi public. Les exemples foisonnent dans les deux cas.

Le réseau qui s'est mis en place à la fin du règne de RIII est hélàs encore en place, et il fonctionne parfaitement.

Les différends ayant pu exister entre les personnes que vous citez et ces fonctionnaires immoraux auxquels je me réfère n’apportent rien au débat de la crise des recettes.

Fidèle contemplateur des posts de ce blog, je salue néanmoins Monsieur Henri Riey qui est venu écrire ici. Je regrette que son idée pour la place financière monégasque relative au statut des banques n’ait pas eu l’écho qu’elle aurait mérité.

(à suivre – l’échec de l'Etat dans sa politique d'urbanisme commercial et la chute conséquente des recettes de TVA)
Vulteira
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar POURKOIPAS » 03 Janvier 2013, 08:37

Merci M Vulteira,
pour ces informations claires, et objectives.
J'attends la suite avec impatience ...
POURKOIPAS
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Henri Riey » 03 Janvier 2013, 09:08

Chers amis,
Je vous remercie pour vos commentaires. Je ne reviendrai pas ici sur mon bref passage au sein du Département des Finances car, comme vous l'avez dit, je suis passé à autre chose même si je conserve quelques activités bénévoles en Principauté et suis toujours disposé à contribuer à toute initiative intéressante sur place.
Je voudrais toutefois vous inviter à lire un article que j'ai publié sur le site du Cercle Les Echos il y a quelque temps qui est intitulé : "la crise actuelle est morale et politique avant d'être financière et économique". Vous le trouverez sur : http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221137928/crise-actuelle-est-morale-
J'attends avec intérêt les prochains commentaires de "Vulteira" sur la TVA qui est à Monaco plus qu'ailleurs encore un sujet complexe.
Bonne journée à tous.
HR
Henri Riey
 
Messages: 4
Inscrit le: 21 Septembre 2012, 19:04

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar Vulteira » 03 Janvier 2013, 11:00

Cher Monsieur Riey,
Merci d'avoir pris avec affection nos messages se référant à votre personne.
J'ai dévoré votre article avec intérêt, et j'y ai vu les prémices d'un think tank à développer. Beaucoup de monégasques seraient certainement prêts à y contribuer.
J'y ai également reconnu la dignité d'un homme ayant grandi sous le règne de notre R3, dont le testament politique rappelle qu'il convient de s'opposer jusqu'à la "gifle diplomatique" chaque fois que nous sommes menacés dans notre identité.
C'est cette force de caractère empreinte d'humanisme qui a fait de notre pays-confetti un village planétaire.

La suite, rapidement...
Vulteira
 

Re: 1er janvier - Vœux pour un futur meilleur

Messagepar POURKOIPAS » 03 Janvier 2013, 12:00

Cher Messieurs,

L'article de M. Riey est très intéressant et plein de bon sens.
Et comme M. Vulteira l'écrit, il y a des Monégasque et des résidents désireux de contribuer à l'essor de Monaco.
POURKOIPAS
 

Suivant

Retour vers Éditos 2013

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron