ASM-FC : Risée de tout le monde

Ce qui se passe à Monaco et ailleurs...

Modérateur: Daniel

ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar une honte » 03 Novembre 2011, 13:59

suite de l'épisode tragique de l'ASM-FC...


Le 03 novembre 2011à 11:46

Jean-Louis Campora : « On n’aurait jamais dû en arriver là »

Interrogé par l’Observateur de Monaco qui lui consacre un long portrait, l’ancien président historique de l’AS Monaco, Jean-Louis Campora, est revenu sur son parcours avec l’AS Monaco.

Il évoque notamment son arrivée au club et son idée de créer un centre de formation qui propulsera le club dans l’ère moderne : « En 1975, quand je suis arrivé au club, je me suis aperçu que Sochaux et Nantes, deux clubs exemplaires, avaient leur centre. Et qu’un centre venait aussi d’être créé à Vichy. Du coup, je suis allé chercher Gérard Banide. »

Pourtant, cela n’était pas évident tant cela était précurseur, mais également par rapport à l’absence d’infrastructures : « Au départ, on n’avait pas de locaux pour héberger nos jeunes. Donc c’était des familles qui les hébergeaient. Mais ils étaient accueillis comme s’ils faisaient partie de ces familles »

Si le président Campora avoue avoir une faiblesse pour le titre de 2000 (« Parce qu’on changeait de siècle et de millénaire. Du coup, il ne fallait pas se rater ! »), il revient également sur son influence au sein du football français : « Pour peser dans le football français, il faut du temps. Ce qui permet de s’impliquer au niveau national et international avec l’UEFA. »
A l’époque, il révolutionnera, avec Jean-Claude Darmon et Jean-Michel Aulas notamment, le paysage de football français, notamment sur les droits télé : « On obtiendra 280 millions alors qu’on touchait à l’époque 80 millions pour l’ensemble du foot français ! »

Sous sa présidence, l’AS Monaco n’était pas montrée du doigt pour sa fiscalité avantageuse pour les joueurs étrangers. Jean-Louis Campora l’explique : « On avait pour souci de faire évoluer le foot français. Et, à cette époque, on était incontournable.Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Au fond, c’est comme dans la vie. Les choses ont un équilibre et une certaine noblesse tant qu’il y a un rapport de force… »

Il évoque également une révolution dans le football européen qui a également marqué sa fin de présidence : « Ce qui a changé les choses, c’est l’arrêt Bosman. Avant, quand un joueur signait un contrat avec un club, il était dépendant du club. Après cet arrêt, il y a eu une libération des joueurs. Avec la signature de CDD qui laissent ensuite les joueurs libres. »


A la fin de sa présidence, Jean-Louis Campora avait tenté un dernier coup pour garder la main en faisant appel aux fonds de la société FEDCOM, projet finalement rejeté par le Prince Rainier : « Je n’ai pas été blessé par ce qui a été dit ou écrit. Parce que je le prends d’où ça vient. Or, le temps est passé et le temps m’a donné raison. D’ailleurs, je remarque que le sponsor de l’époque avec qui on m’avait acoquiné est toujours le sponsor du club aujourd’hui… »

S’il n’est plus acteur, il demeure encore spectateur de ce qui se passe aujourd’hui dans le football en général. Ainsi, lui dont l’autorité n’était pas remise en cause, évoque le monde des agents et des joueurs allant au clash avec leur club : « Quand un contrat a été signé, celui qui décide, c’est le président et le club.
Comme dans n’importe quelle entreprise, il existe des moyens pour sanctionner un salarié qui ne vient plus travailler. Sinon, c’est une preuve de faiblesse. Avec moi, ce genre de choses n’a pas cours. Ne serait-ce qu’en parler, c’est affaiblir son club et ne rien comprendre à rien ! »

Enfin, Jean-Louis Campora évoque la situation actuelle : « Revenir à la tête du club ? La question ne se pose pas. Donc je n’ai pas à me prononcer là-dessus. Mais Je suis triste de la situation de l’AS Monaco. Mais il y a eu trop de changements. La mémoire disparaît. Et les compétences des uns et des autres n’ont pas le temps de s’affirmer. En tout cas, on n’aurait jamais dû en arriver là. »


Source : l’Observateur de Monaco



De Bontin charge Campora et Franzi

Interrogé par l’Observateur de Monaco, Jérôme De Bontin évoque la fin de présidence de Jean-Louis Campora et celle d’Etienne Franzi.

Pour De Bontin, Jean-Louis Campora a été un grand président qui n’a pas su gérer certains évènements qui ont amené son départ :

« Ses parcours sportifs et politiques sont impressionnants. Surtout quand on sait combien le poste de président de l’ASM consomme d’énergie et de temps. Car il a été président bénévole pendant trois décennies (…).L’ASM n’a pas fait appel aux fonds publics pendant très longtemps et je pense que Jean-Louis Campora a pu ainsi agir en grande liberté. Comme les résultats étaient au rendez-vous, le prince Rainier ne s’est jamais impliqué comme l’a fait le prince Albert ces 10 dernières années. Il était à la fois craint et respecté, autant à Monaco que dans les milieux du football. Il a laissé beaucoup d’amis dans les instances dirigeantes et chez de nombreux agents de joueurs. C’est regrettable que son « règne » se soit si mal terminé. Il n’a pas su gérer les conséquences de l’arrêt Bosman à la fin des années 90. Et il a entraîné l’ASM dans une spirale spéculative, avec des achats et ventes excessifs de joueurs. Jean-Louis Campora n’a pas su prendre le virage qui s’est imposé à tous les clubs français autour des années 1999-2000. Et il n’a pas pu, par la suite, trouver des actionnaires supplémentaires pour combler les caisses et financer sa stratégie. »

C’est d’ailleurs, cette fin de présidence qui a amené Jérôme De Bontin vers l’AS Monaco : « Je suis devenu administrateur du club en 2002. Et je crois que ma nomination, au même titre que celle de Pierre Svara, était en partie une manière pour le prince de placer « ses » personnes autour de Jean-Louis Campora. Il a été très aimable avec nous, mais il ne nous a jamais invités à partager les décisions importantes avec lui. Et bien sûr, il nous a caché la gravité de la situation financière dans laquelle se trouvait déjà le club en 2002. »

Jérôme De Bontin fait un parallèle entre la fin de présidence de Jean-Louis Campora et la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui le club. Mais selon lui, le principal responsable reste néanmoins celui qui lui a succédé à la tête de l’AS Monaco, à savoir Etienne Franzi : « Les 5 dernières années de la présidence de Jean-Louis Campora ont été entachées par des évènements extra sportifs qui ont endommagés sa réputation de et mis en danger l’avenir de l’ASM. On peut aller jusqu’à lier les errements de l’époque aux difficultés actuelles du club. Mais ce serait à la fois sévère à l’égard de Jean- Louis Campora et trop gentil pour Etienne Franzi, qui, à mes yeux, est beaucoup plus responsable du statut actuel du club, que chacun de ses prédécesseurs. »

Source : l’Observateur de Monaco
une honte
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar DEMISSION » 08 Novembre 2011, 11:45

SAUVEZ-VOUS POUR NOUS SAUVER
DEMISSION
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar Invité » 10 Novembre 2011, 13:52

L’ASM notre passion. Votre objectif, sa destruction.
Halte à l’incompétence
Invité
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar Charrognards » 02 Décembre 2011, 21:52

ON VEUT UNE EQUIPE !


DIRECTION DEMISSION !


ON EST LA POUR LE BLASON
ET VOUS, POUR LE POGNON !

FAUT FAIRE VITE CA CHAUFFE,
REDUISONS LES DECHETS, CA DEBORDE !
Charrognards
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar Ultras » 25 Février 2012, 12:27

L’A.S. MONACO INTERDITE DE SUPPORTERS ?

Communiqué Ultras Monaco du jeudi 23 février 2012

Comme vous le remarquerez lors du match Monaco-Laval, les Ultras Monaco ne bâcheront pas en tribune du Pesage et ne feront pas d’effort particulier pour supporter l’AS Monaco. Dans la période actuelle, les joueurs ont besoin d’encouragement et du support des monégasques, donc nous invitons ceux qui le peuvent encore à aller en tribune supporter nos couleurs, même si nous ne pouvons plus le faire.

Depuis plusieurs matchs, la répression qui mettait déjà une pression très forte sur l’ensemble des supporters, s’est aggravée. Cela s'inscrit dans un contexte global d'éradication des supporters ultras en préparation de l'Euro 2016 en France. A chaque match, son lot de mauvaises surprises. Par exemple, des restrictions arbitraires concernant ce qui peut être amené dans le stade, annoncées à l’entrée en tribune selon l’humeur des autorités. Le drapeau qui est entré la semaine précédente est soudainement interdit ; le tambour qui n’avait jamais posé de problème doit soudain être démonté puis remonté à la fouille. Dorénavant, les voiles, banderoles, grands drapeaux et tout ce qui peut servir à animer la tribune, faire un tifo, nous sont définitivement interdits à Monaco comme en déplacement.

Les descentes de police en tribune en plein milieu des matchs sont devenues routinières. Non pas pour contrer une quelconque violence, mais pour intercepter un jeune qui aurait allumé un fumigène, au risque (ou avec la volonté) de créer des situations de tension. Il est évident que ces interventions, pour le crime d’avoir voulu animer un stade presque mort, pourraient avoir lieu après le match sans problème. Mais la stratégie est de provoquer pour mieux sévir. Pire, lorsque les provocations n’engendrent pas de réponse agressive de notre part comme espéré, l’on récolte tout de même des interdictions de stade pour ceux qui auraient eu le malheur de protester pacifiquement; une douzaine d'interdictions rien que pour le match Monaco-Bastia, avec des raisons parfois farfelues et sans aucune vérification !

A Arles-Avignon, c'est un bus entier qui a fait la route depuis Monaco et qui a été interdit d'entrer dans le stade pour des motifs futiles.

Nous proposons à l’AS Monaco un package : le seul type de support qui fonctionne et attire du monde à Monaco –et ceci, depuis 18 ans. C’est un support festif et fidèle au club, avec des animations vivantes et colorées ; des tifos, des grands drapeaux, des voiles, du bruit et une certaine indépendance. Nous faisons de la prévention en tribune comme au dehors contre toute forme de violence et nous n'avons jamais toléré de racisme ou de parti pris politique dans les tribunes monégasques. Nous essayons en outre de célébrer la culture et la langue monégasque dans nos animations. Mais il faut bien comprendre que ce type de support ne sera jamais à 100% infaillible.

Nos membres sont des citoyens comme vous ; des étudiants, des plombiers, des directeurs de marketing, des gérants d’entreprises (etc.). A un moment, à force de toujours se faire taper dessus pour un oui ou pour un non, c’est tout simplement l’envie qui nous manque. Beaucoup d’entre nous préfèrent désormais rester regarder le match à la télévision, puisque venir soutenir notre équipe au Stade Louis II prend de plus en plus des allures de calvaire.

Nous remercions les quelques dirigeants du CSM et d'autres groupes monégasques qui nous ont exprimé leur soutien et qui se joignent à nous d'eux-mêmes en ne bâchant pas lors de Monaco-Laval, pour exprimer ce ras-le-bol général.

Les joueurs et le staff de l’ASM demandent aux supporters de venir supporter le club, mais les autorités font tout leur possible pour décourager quiconque d’animer le Stade Louis II.
Ultras
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar lamentable ! » 28 Février 2012, 15:38

C'est clair, déjà qu'il n'y a plus personne dans le virage...

Mais bon, avec le Ministre du Département de l'Intérieur dans les tribunes, il faut que la Police montre son efficacité, même si elle ne sert pas à grand chose.
Je pense surtout que la Police monégasque s'est trompée de tribune et de supporters, qu'il aille jouer de la matraque côté Bastiais, mais on le sait, on choisi toujours le plus facile.
lamentable !
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar asmforum.fr » 29 Février 2012, 13:59

lamentable ! a écrit:C'est clair, déjà qu'il n'y a plus personne dans le virage...

Mais bon, avec le Ministre du Département de l'Intérieur dans les tribunes, il faut que la Police montre son efficacité, même si elle ne sert pas à grand chose.
Je pense surtout que la Police monégasque s'est trompée de tribune et de supporters, qu'il aille jouer de la matraque côté Bastiais, mais on le sait, on choisi toujours le plus facile.


+ 1000

Soutien indéfectible aux UM94, qui se saignent tous les week-ends pour supporter l'équipe partout en France...
asmforum.fr
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar Lamentable » 02 Mars 2012, 00:56

Ultras a écrit:
L’A.S. MONACO INTERDITE DE SUPPORTERS ?

Communiqué Ultras Monaco du jeudi 23 février 2012

Comme vous le remarquerez lors du match Monaco-Laval, les Ultras Monaco ne bâcheront pas en tribune du Pesage et ne feront pas d’effort particulier pour supporter l’AS Monaco. Dans la période actuelle, les joueurs ont besoin d’encouragement et du support des monégasques, donc nous invitons ceux qui le peuvent encore à aller en tribune supporter nos couleurs, même si nous ne pouvons plus le faire.

Depuis plusieurs matchs, la répression qui mettait déjà une pression très forte sur l’ensemble des supporters, s’est aggravée. Cela s'inscrit dans un contexte global d'éradication des supporters ultras en préparation de l'Euro 2016 en France. A chaque match, son lot de mauvaises surprises. Par exemple, des restrictions arbitraires concernant ce qui peut être amené dans le stade, annoncées à l’entrée en tribune selon l’humeur des autorités. Le drapeau qui est entré la semaine précédente est soudainement interdit ; le tambour qui n’avait jamais posé de problème doit soudain être démonté puis remonté à la fouille. Dorénavant, les voiles, banderoles, grands drapeaux et tout ce qui peut servir à animer la tribune, faire un tifo, nous sont définitivement interdits à Monaco comme en déplacement.

Les descentes de police en tribune en plein milieu des matchs sont devenues routinières. Non pas pour contrer une quelconque violence, mais pour intercepter un jeune qui aurait allumé un fumigène, au risque (ou avec la volonté) de créer des situations de tension. Il est évident que ces interventions, pour le crime d’avoir voulu animer un stade presque mort, pourraient avoir lieu après le match sans problème. Mais la stratégie est de provoquer pour mieux sévir. Pire, lorsque les provocations n’engendrent pas de réponse agressive de notre part comme espéré, l’on récolte tout de même des interdictions de stade pour ceux qui auraient eu le malheur de protester pacifiquement; une douzaine d'interdictions rien que pour le match Monaco-Bastia, avec des raisons parfois farfelues et sans aucune vérification !

A Arles-Avignon, c'est un bus entier qui a fait la route depuis Monaco et qui a été interdit d'entrer dans le stade pour des motifs futiles.

Nous proposons à l’AS Monaco un package : le seul type de support qui fonctionne et attire du monde à Monaco –et ceci, depuis 18 ans. C’est un support festif et fidèle au club, avec des animations vivantes et colorées ; des tifos, des grands drapeaux, des voiles, du bruit et une certaine indépendance. Nous faisons de la prévention en tribune comme au dehors contre toute forme de violence et nous n'avons jamais toléré de racisme ou de parti pris politique dans les tribunes monégasques. Nous essayons en outre de célébrer la culture et la langue monégasque dans nos animations. Mais il faut bien comprendre que ce type de support ne sera jamais à 100% infaillible.

Nos membres sont des citoyens comme vous ; des étudiants, des plombiers, des directeurs de marketing, des gérants d’entreprises (etc.). A un moment, à force de toujours se faire taper dessus pour un oui ou pour un non, c’est tout simplement l’envie qui nous manque. Beaucoup d’entre nous préfèrent désormais rester regarder le match à la télévision, puisque venir soutenir notre équipe au Stade Louis II prend de plus en plus des allures de calvaire.

Nous remercions les quelques dirigeants du CSM et d'autres groupes monégasques qui nous ont exprimé leur soutien et qui se joignent à nous d'eux-mêmes en ne bâchant pas lors de Monaco-Laval, pour exprimer ce ras-le-bol général.

Les joueurs et le staff de l’ASM demandent aux supporters de venir supporter le club, mais les autorités font tout leur possible pour décourager quiconque d’animer le Stade Louis II.


Ah c'est sûr que les forces de l'ordre monégasque ne choisissent pas les chemins les plus difficiles, lorsque l'on est habitué à mater les culs des touristes toutes la journée, faire des contrôles d'identité aux minettes seules et échanger les n° de portable pour les plus chanceux, dresser des PV aux Ferrari, on ne va pas prendre le risque de se faire démonter la tronche chez les supporters adverses.

Avec en plus le ministre qui surveille du haut de son perchoir, on a tout intérêt à se faire bien voir face à des "hooligans" de 10 ans avec comme seules armes, leur gourmette en or et le téléphone portable.

Qui a dit qu'à Monaco on a le cirque toute l'année ?
Lamentable
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar Invité » 02 Mars 2012, 14:19

asmforum.fr a écrit:
lamentable ! a écrit:C'est clair, déjà qu'il n'y a plus personne dans le virage...

Mais bon, avec le Ministre du Département de l'Intérieur dans les tribunes, il faut que la Police montre son efficacité, même si elle ne sert pas à grand chose.
Je pense surtout que la Police monégasque s'est trompée de tribune et de supporters, qu'il aille jouer de la matraque côté Bastiais, mais on le sait, on choisi toujours le plus facile.


+ 1000

Soutien indéfectible aux UM94, qui se saignent tous les week-ends pour supporter l'équipe partout en France...
pourquoi ne sont ils pas allés côté bastiais ? La peur de se faire taper sur la gueule ?
Invité
 

Re: ASM-FC : Risée de tout le monde

Messagepar Invité » 02 Mars 2012, 15:19

Côté Bastiais il y avait les CRS, ils sont pas cons !
Invité
 

Suivant

Retour vers News

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 4 invités

cron