1er décembre - COP21 : Le climat – il n’y a pas de pilote...

Éditos de l'année 2015 de Daniel Boeri

Modérateur: Daniel

1er décembre - COP21 : Le climat – il n’y a pas de pilote...

Messagepar Daniel » 30 Novembre 2015, 23:33

COP21 : Le climat – il n’y a pas de pilote dans l’avion

Pour près de deux semaines, 150 Chefs d’État et de Gouvernement sont réunis à Paris pour le fameux « COP21 ». Il s’agit de trouver un accord mondial et contraignant en vue de limiter la hausse de la température de 2 degrés.
C’est un objectif essentiel ; sans doute un résultat à atteindre des plus nécessaires pour la planète.

Sauf que voilà, curieusement, il n’y a pas de pilote dans l’avion. Chaque État fait ce que bon lui semble pour le climat, selon ses propres règles et contraintes. En fait, il n’existe pas de structure similaire à la Cour Internationale de Justice pour prendre en charge la préservation de la planète. Or, cela est bien nécessaire pour prévenir les catastrophes climatiques. Parfois, comme ces jours-ci, nous bénéficions, avec le prolongement de l’été, d’un climat exceptionnellement doux. Mais, le plus souvent, il est dévasté par la multiplication des cyclones et ouragans.

Pourtant, le réchauffement climatique est devant nous ; le « jour du dépassement », à partir duquel nous avons consommé les ressources naturelles produites par notre planète en une année, nous en donne la preuve.
• En 1986, ce jour arrivait le 31 décembre ! L’équilibre parfait !
• En 2005, le jour de dépassement arrivait déjà le 20 octobre
• En 2014, ce jour se situait entre le 18 et le 19 août !

En moins de 30 ans, environ quatre mois et demi ont été perdus.

Le phénomène climatique est d’autant plus grave qu’une myopie générale semble s’emparer de la question. D’un point de vue global, elle entraine le monde à s’attaquer aux effets et jamais aux causes. Ainsi, toute une panoplie de propositions est réalisée pour diminuer les émissions de carbone ; taxe carbone, guerre aux énergies fossiles, etc.


Mais pourquoi cela ? Une cause unique : l’Homme. Alors là, silence radio ! Les entreprises et les pays pollueurs sont montrés du doigt : les pétroliers, la Chine, l’Inde, les États-Unis, ce qui nous amène à une nouvelle myopie. Le même classement des pollueurs par nombre d’habitants le transforme en grande partie. Ainsi, la Chine se retrouve en milieu de classement avec 7,4 tonnes de CO² par habitant, l’Inde vient bien loin avec 1,7 tonne par habitant, alors que l’Australie, les États-Unis, l’Arabie Saoudite et le Canada, avec plus de 15 tonnes par habitant, dominent largement le classement.

Mais à y regarder de plus près, il convient d’agir tout de suite, car il y a à faire pour la planète. Toutefois, s’en tenir aux seuls effets ne résoudra en rien la question pour les générations futures. Ce ne serait que reculer pour ne pas sauter. Pourtant, la dialectique est cruelle. L’accroissement de la population conduit inéluctablement à une augmentation des gaz à effet de serre en général et du CO² en particulier ; elle se traduit par une augmentation de la concentration du CO² dans l’Océan, dans la croissance des plantes et sur la température atmosphérique.

L’augmentation de la quantité de CO² dans les Océans contribue à une acidification de ces derniers et à la mort des récifs coralliens. L’impact du CO² sur la croissance des plantes conduit à une baisse des pluies, à un manque d’eau et à une baisse de la production agricole alimentaire, risquant ainsi des famines.

Mais ce n’est pas tout. Il s’agit aussi de la hausse de la température de surface, de la calotte glaciaire et de l’instabilité du climat (tempêtes et inondations). La suite est anticipée, sinon connue : hausse du niveau des mers, inondations des plaines côtières mais, car il y a un mais, ouverture de nouvelles voies maritimes liée à la fonte des glaces !


Alors les amis, oui, il convient d’optimiser la situation climatique dès aujourd’hui, et il est très urgent de la limiter à 2 degrés. Mais je suis clair et j’aborde le sujet tabou ; si l’on n’arrête pas la croissance de la population dans le même temps, ce ne serait, à terme, que du cautère sur une jambe de bois.

Daniel BOERI
Avatar de l’utilisateur
Daniel
Administrateur
 
Messages: 318
Inscrit le: 05 Septembre 2011, 14:13

Re: 1er décembre - COP21 : Le climat – il n’y a pas de pilot

Messagepar teebone » 01 Décembre 2015, 17:18

Je propose de mettre toutes les stations-service monégasques à Cap d'Ail.
Comme ça, on améliore la notation de Monaco.
teebone
 


Retour vers Éditos 2015

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron